Español Français English Deutsch

Sefarađizo סאראיז

Association séfarade d'Órgiva

שָׁלוֹם עֲלֵיכֶם

Chalom ‘aleikhem

Paix soit sur vous

שָׁלוֹם עֲלֵיכֶם | C͡hàˈlôṃ ‘ăléĭˈk͡hèṃ | La paix soit sur vous est une בְּרָכָה | bəràˈk͡hàh | bénédiction qu'on chant souvent de bienvenue aux services de Chabbat. La veille de Chabbat on la chante traditionellement ou au début de l'office, peu de temps après l'arrivée ; ou à la fin, juste avant le קִידּוּשׁ | Qiˈdo͡uc͡h | Sanctification.

Les paroles de la chanson viennent d'une פִּיּוּט | piˈyo͡uṭ | hymne attribuée aux cabbalistes séfarades de Safed du 16ème ou 17ème siècle. On dit qu'elle fait référence à une fable astucieuse du Talmud de Babylone [traité Chabbat, folio 119b],

שְׁנֵי מַלְאֲכֵי הַשָּׁרֵת מְלַוַּין לוֹ לְאָדָם בְּעֶֽרֶב שַׁבָּת מִבֵּית הַכְּנֶֽסֶת לְבֵיתוֹ, אֶחָד טוֹב וְאֶחָד רַע. וּכְשֶׁבָּא לְבֵיתוֹ וּמָצָא נֵר דָּלוּק וְשׁוּלְחָן עָרוּךְ וּמִטָתוֹ מוּצַּֽעַת, מַלְאָךְ טוֹב אוֹמֵר: «יְהִי רָצוֹן שֶׁתְּהֵא לְשַׁבָּת אַחֶֽרֶת כָּךְ.». וּמַלְאָךְ רַע עוֹנֶה «אָמֵן.» בְּעַל כָּרְחוֹ. וְאִם לָֽאוּ, מַלְאָךְ רַע אוֹמֵר: «יְהִי רָצוֹן שֶׁתְּהֵא לְשַׁבָּת אַחֶֽרֶת כָּךְ.», וּמַלְאָךְ טוֹב עוֹנֶה «אָמֵן» בֶּעַל כָּרְחוֹ.
| C͡hnéĭ mal’ăˈk͡héĭ ḥac͡hàˈṛét͡h məlaˈvaĭṇ lô lə’àˈđàṃ bˈ‘èṛèv c͡haˈbàt͡h miˈbéĭt͡h ḥakˈnèṣèt͡h ləvéĭˈt͡hô, ’èˈħàđ tôv və’èˈħàđ ṛa‘. O͡uk͡hc͡hèˈbà’ ləvéĭˈt͡hô o͡umàˈt͡sà’ néṛ ḍàˈlo͡uq vəc͡ho͡ulˈħàṇ ‘àˈṛo͡uk͡h o͡umitàˈt͡hô mo͡uˈt͡sa‘at͡h, malˈ’àk͡h tôv ’ôˈméṛ: ĭəˈḥi ṛàˈt͡sôṇ c͡hètəˈḥé’ ləc͡haˈbàt͡h ’aˈħèṛèt͡h kàk͡h. O͡umalˈ’àk͡h ṛa‘ ‘ôˈnèh ’àˈméṇ bəˈ‘al kàṛˈħô. Vəˈ’iṃ ˈlà’o͡u, malˈ’àk͡h ṛa‘ ’ôˈméṛ: ĭəˈḥi ṛàˈt͡sôṇ c͡hètəˈḥé’ ləc͡haˈbàt͡h ’aˈħèṛèt͡h kàk͡h, o͡umalˈ’àk͡h tôv ‘ôˈnèh ’àˈméṇ bè‘‘al kàṛˈħô. |
Deux anges serviteurs accompagnent une personne le veille de Chabbat de la maison de réunion [=synagogue] à sa maison, un bon et un méchant. Et s'il vient à sa maison et trouve une bougie allumée et une table mise et son lit préparé, l'ange bon dit : « Qu'il soit volonté [de D!eu] que sera pour encore un Chabbat comme ça ! ». Et l'ange méchant répond « Amen ! »  d'obligation. Et sinon, l'ange méchant dit : « Qu'il soit volonté [de D!eu] que sera pour encore un Chabbat comme ça ! ». Et l'ange bon répond « Amen ! »  d'obligation.

Cette mélodie a été composé en 1918 par le rabbin, compositeur, directeur du chœur, et éducateur américain Israël Goldfarb (1879 .. 1956), le rabbin de la Congregation Baith Israel Anshei Emes de Brooklyn. Il a composé la mélodie assis sur un banc devant la statue de l'Alma Mater à Columbia University en New York, et a publié la chanson dans Friday Evening Melodies, une collection de chansons composées par Israël et son frère Samuel Eliezer Goldfarb.

La mélodie est en gamme juive.

Dans cet arrangement SCTB par David ben Or, la contralto porte la mélodie tout au long de la pièce. Dan les sections A, le soprano et la basse accompagnent la mélodie avec des harmonies pour la plurpart monophoniques, tandis que le ténor tisse des gammes cadencées à un rythme constant de croches autour d'eux à l'arrière-plan. Dans les sections B, le soprano avance les gammes à l'avant-plan tandis que le ténor reprend l'harmonie monophonique et la basse chant une contremélodie en contrepoint.

morceau  (MIDI MP3)

soprano  (MIDI MP3)
contralto 
(mélodie) 
 (MIDI MP3)
ténor  (MIDI MP3)
basse  (MIDI MP3)
enregistrements audio

Chalom ‘Aleikhem : Lead sheet 1/2Chalom ‘Aleikhem : Lead sheet 2/2
lead sheet
(PDF)
Chalom ‘Aleikhem: Partition 1/4Chalom ‘Aleikhem: Partition 2/4 Chalom ‘Aleikhem: Partition 3/4Chalom ‘Aleikhem: Partition 4/4
Partition
(PDF)

http://sefaradizo.org/muzica/shalom_aleyjem/ Association séfarade d'Órgiva, Granada, Andalousie, Espagne 2018.11.18 Édition française

Site conçu par Andreas Wittenstein